Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 169 poèmes de 170 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 107

qui de l’arbre ou1

de la pierre soutient

l’autre2

la pierre à laquelle

l’arbre s’agrippe entourant

de ses racines la pierre

profitant des moindres

de ses fissures

élargies par l’action

de l’érosion sa propre action

 

maintenant3

un muret

fait avec

arbres4

la recouvre

décor familial5

 

nota bene

1. ce poème est écrit au feutre fin bleu dans les deuxième, troisième et quatrième cinquièmes du verso d’une feuille issue d’un carnet de notes à spirale au format 11,4 cm x 18 cm,

aux pages de couleur blanche contenant des poèmes, des réflexions diverses, des notes prises à partir de lectures, le tout écrit

entre le début de 2010 et le début de 2017 ; il s’agit de la sixième page d’une série de huit, sur lesquelles figurent huit poèmes

qui se succèdent, à part une note de réflexion politique au sujet d’un texte que lisait alors le poète, située entre le quatrième et le cinquième poème ;

dans la présente section de Poésie pour tous, nous transcrivons ces poèmes de façon également successive à partir du poème numéroté 103 jusqu’au poème numéroté 110 ;

le début du poème est séparé de fin de la note mentionnée ci-avant par un trait horizontal et un trait vertical borde à gauche les quatre premiers vers,

alors qu’un autre fait de même à droite, le long des trois premiers vers ; la fin du poème est indiquée par un trait horizontal séparant le texte

du poème numéroté 108 dans la présente section de Poésie pour tous, lequel occupe le dernier cinquième de la page ;

aucun indice ne nous permet d’avancer une date pour l’écriture du poème transcrit ici, mais la thématique de cinq des huit poèmes de cette séquence

(du deuxième au sixième) et les éléments concrets qu’ils contiennent pourraient conduire à situer leur écriture durant l’été 2015,

au cours duquel, logés à Picherande du 3 au 24 août, pendant trois semaines nous avons randonné dans le Massif central, entre Cantal et Puy-de-Dôme ;

en outre, la thématique des deux derniers poèmes de la série, numérotés 109 et 110 dans la présente section de Poésie pour tous,

recouvre celle du spectacle que nous préparions à cette époque-là, Danger. Urgence !, que nous avons joué en novembre 2015

et dont l’ébauche du début figure dans le même carnet ;

par ailleurs, dans ce vers et dans les deux suivants, les mots sont soulignés tels que nous les reproduisons ici

2. dans le manuscrit, ce vers est réécrit par-dessus à l’identique

3. ce vers et les cinq suivants sont écrits dans la marge de gauche, sans aucune indication de leur emplacement ;

le sens général du poème nous a conduit à les placer à la fin

4. lecture fort conjecturale

5. ce vers résulte d’une lecture conjecturale, car le dernier mot est difficilement lisible ; s’il s’agit vraiment de familial,

ce mot est écrit de façon étrange, le deuxième “i" ressemblant au “l” qui le précède et le mot paraissant se terminer par un “e”,

ce qui pourrait résulter d'un manque d'attention ;

on pourrait peut-être lire de son feuillage, mais alors le problème viendrait de la forme du “g”

qui, dans le manuscrit, semble vraiment être l’une des formes que donne le poète à ses “l”

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 avril 2021