Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 131

depuis l’aubade jusqu’à la sérénade1

de l’attente vaine2

je me remords en regrets3

aux quatre sangs

dans la peau en fleur4

du pore fermé

aux nerfs tendus5

empêchant6

l’ouverture

des pores

en mal7

de sudations dilatoires8

 

d’aube en sérénanade9

l’attente vaine ou pas10

assis11 dans le poème12 ou pas13

chercher14 la cure15

se16 découvrir17 le dos crade18

ses cheveux19

souillés20

de remords en regret21

 

ta fille est le fruit22

de l’éducation

que tu lui as donnée

et aussi de la société

de merde23

narcissique et aliénante24

 

nota bene

1. ce poème est écrit, en deux colonnes, à l’encre bleue pour la première (première strophe), ainsi que pour la troisième strophe,

et à l’encre noire pour le début de la seconde (deuxième strophe), dans la moitié inférieure du verso d’une feuille de brouillon au format A4,

dont le recto contient ce qui semble être une version de travail imprimée du poème numéroté 144 de la section Les autres poèmes d’Éric Meyleuc de Poésie pour tous,

lequel est daté du 2 mai 2016, cette version de travail semblant être celle du 28 août de la même année, ce qui indiquerait le terminus post quem de l’écriture du poème ;

dans la marge de gauche de chacune des deux colonnes, à mi-hauteur, figure un dessin quelque peu géométrique ;

par ailleurs, dans un premier temps, le poète avait écrit d’Aubade en sérénade, puis il a barré, d’une part, le d’ et,

d’autre part, l’en pour écrire dans l’interligne inférieur, en dessous des mots barrés, respectivement depuis l’ et jusqu’à

2. dans un premier temps, le poète avait écrit de la vacuité, puis il a barré les mots la vacuité et écrit la suite telle que nous la transcrivons ici

3. dans un premier temps, le poète avait commencé ce vers par qui, un mot qu’il a barré, probablement immédiatement, pour écrire

je me morfonds en regrets / qui me remordent [lecture conjecturale] aux quatre sangs,

puis il barré le pronom je et la forme verbale morfonds, de même que les mots qui me, et a indiqué, au moyen d’une coche

dont la pointe est placée sous la forme verbale morfonds, que celle-ci devait être remplacée par remords,

le “s” de la première personne étant écrit par-dessus la terminaison “ent” de remordent ;

le poète ayant oublié de réécrire le pronom je, ici nécessaire, nous l’avons ajouté

4. dans un premier temps, le poète avait écrit ce qui nous paraît être la fleur d’acné y suivi d’un d isolé

ou alors la fleur décore suivi d’un y puis d’un d isolé ; quoi qu’il en soit, tous ces mots ont ensuite été barrés ;

il semblerait également que le poète aurait envisagé d’écrire d’où il, ce dernier mot étant écrit dans l’interligne supérieur,

pour finalement barrer ces mots et écrire, dans l’interligne inférieur, dans la, donnant ainsi au vers la forme que nous transcrivons ici

5. il semblerait que, dans un premier temps, le poète avait écrit avec des nerfs tendus, pour ensuite transformer avec des en aux ;

par ailleurs, dans le manuscrit, suivent sept vers barrés :

dans l’attente / de la dilatation / libératrice / fermentant dans les pores / en sudation / de la dilatation / libératrice

6. ce vers et les deux suivants sont écrits à gauche des cinquième, sixième et septième vers barrés (cf. la note précédente)

7. il semblerait que, avant d’écrire en mal, le poète avait écrit enfin dilatés, des mots qu’il a barrés

pour écrire à la suite rétractés, mot qu’il a également barré pour enfin écrire en mal

8. après ce vers, le poète avait écrit à la ligne suivante libératrices, puis il a barré ce mot

9. dans le manuscrit, ce mot est nettement écrit comme cela : sérénanade, ce qui semble être une plaisanterie du poète,

calquée sur la répétition enfantine d’une syllabe ; toutefois, nous ne pouvons pas totalement exclure l’hypothèse d’un “dérapage” du stylo

et que l’intention du poète eût été d’écrire simplement sérénade ;

par ailleurs, notons que ce vers est le premier de la deuxième colonne du texte

10. la lecture de ce vers et des six suivants est en grande partie conjecturale, comme on pourra se rendre compte

en lisant dans les notes suivantes les diverses lectures possibles de certains mots ;

globalement, nous avons fait les choix qui nous ont paru donner une certaine cohérence à l’ensemble,

mais à chaque fois avec beaucoup d’hésitation ;

tout d’abord, au lieu de ou pas, on pourrait lire auprès, mais il nous a semblé que la suite n’aurait pas alors eu de sens

11. on pourrait également lire aussi ou ainsi

12. dans le poème est une lecture très conjecturale, mais la seule que nous ayons pu concevoir ;

si elle est correcte, la préposition dans serait, comme souvent, abrégée en ds

13. là encore, on pourrait lire auprès, mais, de nouveau, il nous a semblé que la suite n’aurait pas alors eu de sens

14. dans un premier temps, le poète avait écrit trouver, puis il a barré ce verbe et écrit juste en dessous chercher

15. on pourrait également lire l’acné ou l’amour

16. on pourrait aussi lire s’en

17. on pourrait également lire retrouver

18. on pourrait aussi lire la mascarade ou la discorde

19. on pourrait également lire ses chemins

20. dans un premier temps, le poète avait écrit un mot qui pourrait être mouillés, puis il l’a barré et écrit juste en dessous souillés

21. on pourrait aussi lire du remords au regret ou encore le remords en regret, voire le remords au regret

22. à partir d’ici, le texte est de nouveau écrit à l’encre bleue, sans que nous puissions savoir

s’il a été écrit au même moment que les vers de la première colonne, avant tout le poème ou après celui-ci ;

en outre, nous ne pouvons pas être certain que ce passage est relié au poème ;

néanmoins, nous avons choisi de le reproduire ici, car aucun trait ni aucun signe ne sépare ces six derniers vers du reste du poème,

alors que, chaque fois que le poète écrivait sur un même support différents poèmes ou réflexions indépendants les uns des autres,

chacun était, d’une manière ou d'une autre, clairement délimité

23. dans un premier temps, après le mot merde, le poète avait écrit dans laquelle, puis,

probablement immédiatement, il a barré ces mots pour conclure le poème à la ligne suivante

24. aliénante est une lecture conjecturale ; peut-être pourrait-on lire décadente,

bien que la première lettre du mot ne ressemble à aucune des formes du “d” manuscrit du poète

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022