Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 111

tragédie généralisée et millénaire1

l’inconséquence millionnisée2 des3 attitudes

(égoïstes) (individualistes) généralisées

consommationistes4

qui nous font plonger dans5 des prises

de position

unimandées6

ego

egoverti7 au consommationisme8 schizophrénique

soumis au diktat9 économique

qui aliène les citoyens

Robot en rotation10 pendulaire

suspendu au balancier11 de l’horloge12

à financer les gloires illusoires13

d’une immortalité stérile14

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre noire sur la moitié inférieure du verso d’un tract au format A5 annonçant le spectacle

Impromptu : de la musique avant toute chose, conçu par Alain Saillens et présenté lors de la manifestation

Poétrie 2008, organisée par l’association Actes de présence le 19 avril 2008, ce qui fixe le terminus post quem du poème ;

en outre, il convient de noter que la moitié supérieure du verso de ce tract contient de références de photos

prises par le poète en janvier et en avril 2011, ce qui pourrait modifier le terminus post quem indiqué ;

une telle hypothèse est renforcée par l’existence d’un poème daté du 8 avril 2011, dont celui-ci est sans doute l’embryon,

numéroté 202 dans la présente section de Poésie pour tous ;

quelques traits et petites formes diverses figurent sur la page, mais apparemment sans lien avec le poème

par ailleurs, notons que dans un premier temps ce vers était tragédie généralisée millénaire,

puis le poète a barré le mot généralisée et a écrit les mots générale et dans l’interligne inférieur,

mais ensuite il a barré l’adjectif générale, sans barrer la conjonction et, et a ajouté plus loin dans le même interligne

le mot généralisée, qu’il a entouré d’une ellipse, prolongée par une flèche qui part à gauche et dont la pointe se place juste après le mot tragédie ;

enfin, toujours dans ce même interligne, mais légèrement en dessous du et, on lit la préposition de qui a toutefois été barrée

2. ce mot paraît ici inventé par le poète, vraisemblablement sans aucun lien avec son usage par une publicité d’une marque de mascara,

qui nous semble être postérieure ; cet usage publicitaire du mot pourrait expliquer son remplacement par milliardisée dans le poème 202

ce mot est écrit à droite, bien au-dessus du vers, mais il est entouré d’une ellipse prolongée par une flèche

qui part à gauche et dont la pointe se place juste après les mots l’inconséquence ;

il semblerait que ce mot a été écrit après que, un peu en dessous, sur deux lignes, le poète eut écrit

acte puissance [lecture conjecturale ; peut-être pourrait-on lire nuisance] / perpétuel, ces deux lignes ayant été ensuite barrées

3. dans un premier temps, le poète avait écrit de l’attitude, puis il a transformé de en d’une,

l’article étant écrit de biais en montant, mais, sans doute immédiatement, car le l’ n’est pas biffé,

il a barré d’une et écrit au-dessus de une, toujours de biais en montant, par, mot qu’il a ensuite également barré

pour écrire juste au-dessus des, oubliant de barrer le l’ mais ajoutant de façon nette un “s” au mot attitude

4. nous ne pouvons pas affirmer que ce mot, un néologisme manifeste, comme d’autres dans ce poème, a été inventé par le poète,

car on le trouve çà et là sur la toile internet depuis 2020 au moins

5. dans le manuscrit, la préposition dans est, comme souvent, abrégée en ds

6. de toute évidence ce mot est un néologisme ; dans le manuscrit, ce vers est suivi d’un autre,

également composé d’un seul mot, que le poète a cependant barré : (intra)verti

7. là encore il s’agit d’un néologisme, un mot valise que nous pouvons raisonnablement considérer comme le résultat de l’assemblage des mots ego et converti

8. cf. la note 4 ci-dessus

9. dans un premier temps, le poète avait écrit aux diktats, mais, il a barré les marques du pluriel dans les deux mots,

probablement immédiatement, car le mot économique est nettement écrit au singulier

10. les mots en rotation ont été écrits dans l’interligne supérieur, délimités par une coche

dont la pointe est placée entre les mots Robot et pendulaire

11. dans un premier temps, le poète avait écrit un autre mot, difficilement lisible, mais qui est manifestement court

et semble commencer par un “f” ; il pourrait s’agir de fil, mais ce n’est qu’une conjecture ;

quoi qu’il en soit, le poète l’a barré et a écrit juste au-dessus balancier

12. dans un premier temps, après le mot horloge, le poète avait écrit un mot,

que nous lisons productionniste, qu’il a ensuite barré

13. dans un premier temps, le poète avait écrit gloires stériles, puis il a barré stériles

et écrit juste en dessous illusoires (cf. la note 14 ci-après)

14. dans un premier temps, le poète avait écrit immortalité illusoire,

puis il a barré illusoire et écrit à la suite stérile (cf. la note 13 ci-avant)

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022