Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 142

un homme torturé1

enfermé

lutte pour sa survie

et celle des autres

dans2 de vraies3 situations tyranniques

mais4 affublé de vieillards5 adroits6

hyènes7

sous de jeunes8 yeux pleins de lueurs9

tyrannisés par l’esclavage consumériste

leurs quotas10

de viande

avariée11 pour

apaiser leur ressentiment

 

le renard glapit12

mais13 vous aussi poussez des glapissements de hyènes

seriez-vous donc des hyènes

captieuseté14 et ingéniosité rivalisent

d’apparences trompeuses

sous leur

fard15 de séduction

leurs robes à paillettes pour

capter la lumière

et la vider de tout esprit critique16

plaire à n’importe quel prix17

et gagner le gros lot

le grelotàgroslot18

attaché au collier de la chaîne de chienne19

 

Esclaves de leur ressentiment20

sont dominés

toute21 la journée se jettent22 du venin

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre noire au verso d’une feuille au format A4, dont le recto contient, en haut et à gauche,

une photocopie d’une carte relative à un programme de fidélité d’une compagnie aérienne, auquel le poète avait adhéré le 29 novembre 2017 ;

cette date est donc le terminus post quem de l’écriture du poème ;

les deux tiers supérieurs de ce recto sont occupés par des dessins de la main du poète ;

en haut, dans le prolongement des lignes imprimées de la carte mentionnée ci-dessus et en les encadrant,

ces dessins pourraient représenter des fusées spatiales stylisées en position horizontale ;

les autres dessins représentent des oiseaux différemment orientés, dont les trois plus gros

sont posés sur une sorte de nuage quadrillé, comme un treillis ;

dans le verso de la feuille, outre le poème, on trouve dans le premier tiers de la page,

à gauche des trois derniers vers et précédant le début du poème (cf. la note 20 ci-dessous),

une sorte de voie de chemin de fer stylisée, dont le point de fuite est situé en haut,

traversée sur toute sa hauteur par une flèche qui pointe vers le bas ;

dans le côté droit de la page, vers la fin du premier tiers de celle-ci, des traits formant comme deux losanges

et un rectangle ouverts chacun sur un de ses côtés “encadrent” la fin du deuxième vers et le début du troisième,

écrits dans  la marge (cf. la note 16 ci-dessous) ;

enfin, dans la partie inférieure droite de la page, une sorte de triangle isocèle aux côtés légèrement courbés,

à l’intérieur hachuré et dont l’un des sommets va presque jusqu’au coin de la page,

prend place entre le dernier vers écrit de biais (cf. la note 12 ci-dessous), les quatre vers qui suivent

et les vers écrits dans la marge de droite (cf. la note 16 ci-dessous)

par ailleurs, dans le manuscrit, homme est, comme souvent, abrégé en un simple h

2. dans le manuscrit, la préposition dans est, comme souvent, abrégée en ds

3. de vraies est une lecture conjecturale ; on pourrait éventuellement lire les pires

4. mais est une lecture conjecturale, car ce qui est écrit dans le manuscrit

nous a semblé être cette conjonction abrégée, comme souvent, en ms

5. on pourrait également lire vicelards, mais alors le mot comporterait

une faute d’orthographe (deux “l” à la place d’un seul) assez surprenante

6. adroits est une lecture conjecturale

7. le mot hyènes est écrit dans l’interligne, juste au-dessus de yeux sans que rien n’indique qu’il doive s’insérer dans le vers suivant ;

nous avons donc choisi dans la transcription de le laisser ainsi isolé

8. jeunes est une lecture conjecturale

9. lueurs est une lecture conjecturale

10. ce vers et les trois suivants sont écrits dans la marge de gauche, de biais, sauf le dernier mot du quatrième de ces vers (ressentiment) qui,

faute de place se trouve dans l’interligne précédant le vers qui commence par tyrannisés

11. on pourrait éventuellement lire assurés, qui s’accorderait alors avec quotas

12. ce vers et les quatre suivants sont écrits de biais en montant

13. dans le manuscrit, la conjonction mais est, comme souvent, abrégée en ms

14. captieuseté n’est pas un mot créé par le poète ; même si les dictionnaires actuels ne le répertorient pas

nous l’avons trouvé dans le volume II du Littré en sept volumes éditée chez Jean-Jacques Pauvert en 1956 :

« qualité de ce qui est captieux » ;

en ligne, quelques dictionnaires comme le Wikitionary (https://fr.wiktionary.org/wiki/captieuset%C3%A9)

enregistrent ce mot, et nous l’avons trouvé, en outre, dans deux ouvrages anciens sous la forme “captieusité” :

https://books.google.fr/books?id=ACtHAAAAcAAJ&pg=PP34&lpg=PP34&dq=captieusité&source=bl&ots=F_N9JYKxYr&sig=ACfU3U3UEDyfslcfAaehkiv7TLK1C67URw&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj6pYiAxqLrAhWI3YUKHWwmDBIQ6AEwAHoECAoQAQ#v=onepage&q=captieusité&f=false

et

https://books.google.fr/books?id=MnZXAAAAcAAJ&pg=PA1331&lpg=PA1331&dq=captieusité&source=bl&ots=KOisIaFub5&sig=ACfU3U2zbjQYoDVeFVgWvQyzVEJ8DVxBRQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwj6pYiAxqLrAhWI3YUKHWwmDBIQ6AEwB3oECAQQAQ#v=onepage&q=captieusité&f=false

15. on pourrait éventuellement lire fonds

16. ce vers et les trois suivants sont écrits dans l’étroite marge de droite de la page,

dans le sens perpendiculaire à celui du corps du poème, sur deux lignes tournées vers l’extérieur,

le premier de ces quatre vers est séparé du deuxième par une petite flèche et le deuxième du troisième par un espace ;

le quatrième vers est écrit en dessous des trois derniers mots du précédent, comme nous l’avons transcrit ici

17. dans le manuscrit, ce vers est réécrit par-dessus à l’identique

18. les quatre mots, que nous lisons grelot à gros lot, sont écrits attachés, manifestement de façon volontaire

19. ce vers est écrit dans le prolongement des trois précédents (cf. la note 16 ci-dessus), mais dans l’étroite marge supérieure,

dans le même sens que le celui du corps du poème, sur une seule ligne tournée vers l’extérieur

20. ce vers et les deux suivants sont écrits tout en haut de la page dans le même sens

que le celui du corps du poème, sur trois lignes tournées vers l’intérieur ;

il nous a semblé qu’ils concluaient le texte, vu l’espace qui les sépare de ce que nous avons considéré comme le début du poème,

placé un peu avant le milieu de la page, après le dessin de la voie ferré stylisée indiqué dans la note 1 ci-dessus

en outre, il convient de noter l’absence manifeste des pronoms personnels sujets ou d'un article pluriel, défini ou indéfini, en début de vers

21. dans le manuscrit, le mot toute est, comme souvent, abrégé en tte

22. dans le manuscrit, la forme verbale jettent est abrégé en jtt

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022