Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 114

façon de laver1

sa lâcheté2

 

se rouler3 dans l’insulte

facile

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre rouge sur le verso d’un rectangle de carton jaune, au format 7,5 cm x 11 cm,

issu du découpage d’une fiche usagée de demande de prêt de la bibliothèque ou travaillait le poète ;

aucun indice ne permet d’établir une période pour l’écriture de ce poème ;

par ailleurs, le poète avait d’abord écrit lâcheté de se laver [laver étant une lecture en partir conjecturale],

puis il a barré le mot lâcheté et écrit juste au-dessus façon et a également barré le pronom se

2. dans un premier temps, le poète avait écrit deux mots, dont le premier est son et le deuxième est illisible

(ce pourrait d’ailleurs être seulement le début d’un mot),

puis il a écrit un peu plus loin sa lâcheté, ces deux mots étant soulignés

3. dans le manuscrit, le “r” de l’infinitif rouler est à peine formé, comme souvent,

y compris dans ce poème pour l’infinitif du premier vers que nous lisons laver ;

un lecteur peu habitué à l’écriture du poète et à l’une des formes de ses “s”

(qui apparaît dans ce même vers également dans le mot insulte),

pourrait lire je roule, mais le point sur ce qui serait le “j” serait alors absent,

contrairement à ce qui est habituel dans l’écriture du poète

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022