Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 106 poèmes de 166 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc 167

            tu n’as pas l’impression d’évider ton être

de courir à perdre ta vie1

à suivre ainsi la cadence

de l’argent-roi qui mène à la mort

roi d’une reconnaissance en trompe-l’œil qui assèche tes sens2

une vie exsangue de sens

            en corollaire

un cœur3

sclérosé de désagréments

tracas quotidiens

préoccupations toujours inquiètes

insatisfaites du lendemain4

sans lendemain

pour toi et tes enfants

angoisse de la misère qui jonche tes pas méfiants des concurrents5

en embuscade sur corps tombés en survivances d’une escalade frénétique6

            entonnoir retourné

sol glissant et seule jouissance7

être un gagnant

au détriment des perdants trimant

jeu de dupes

où nous sommes tous8 le perdant d’un gagnant

déchèterie pyramidale du pouvoir9

où nous gagnons quoi au juste

que dalle10

ah oui

si11

juste... ment

la gratitude malveillante des seuls vrais gagnants autoproclamés à l’avance12

effectuée

            ils sont bien installés

eux

au sommet de cette logique13

sur leur nuage allégé du fardeau commun partagé entre nous (en partage de nous autres)14

les perdants

plus ou moins perdants15

certes

c’est selon

le plus ou moins

en retour

caresse ou bâton

en bons toutous dressés que nous sommes à l’ordre ainsi établi16

le leur

leur or

au goût du sang et de la sueur

de ceux qui sacrifient leur vie17

l’horreur cannibale de la spoliation

par ceux pour qui nous suons sang et eau

avec là aussi le plus ou moins18

le plus ou moins d’intensité pathologique

diront les psys

le plus ou moins de mérite19

diront les naïfs

le plus ou moins de résistance20

diront les sceptiques

d’un système vampirique

dont les sangsues21

aiguillent nos veines en cellules de monétisation

marchandisation

chosification

affûtent nos sciences en con de foutre

en con des dieux

en con de guerre

pour fourrager d’autres corps de sources ennemies

            ennemis

leurs ennemis

tout ce qui n’obéit pas au graal de l’argent-roi22

leurs ennemis

abreuvoir d’une humanité usurpée à l’éponyme sacrifié23

ennemis à leur image

à notre image

soyons responsables

ennemis régurgités

en frères de haine explosive qui nous éclate en pleine face24

en fin de compte falsifié

il n’y a que des perdants

à ce jeu de l’argent

roi de fausses promesses pailletées et bien leurrées d’objets tapageurs

qui polluent nos rêves

tuent la vie en tout être

vide de toute vie la vie

évide l’univers de toute poésie

 

            en vain

nous fuyons la mort

à courir ainsi

après l’argent-roi

qui mène à la mort

 

nota bene
la version ci-dessus est le dernier état du poème que nous connaissons ;
elle figure dans un fichier Word portant la date du 29 septembre 2017 (V5),

il existe cependant quatre versions antérieures

figurant dans des fichiers Word

du 22 mars 2015 (V1),

du 2 mai 2015 (V2),

du 3 mai 2015 (V3),

du 26 juin 2015 (V4),

notons que dans V5, des mots présents dans V4

ont été mis en rouge et barrés d'un trait double sans être complètement supprimés ;

cela pourrait indiquer que le poète pensait reprendre encore le texte

dans les notes ci-après, nous indiquons les variantes des quatre versions précédentes

1.  dans V1, dont tous les vers sont alignés à gauche, ce vers et le suivant se lisent :

de perdre ta vie / à suivre la cadence

2. dans V1, ce vers et le suivant se lisent :

d'une reconnaissance en trompe-l'œil qui assèche tes sens / jouissance d'être un gagnant au détriment des perdants ;

dans V2, ce vers commence par le mot roi, qui est cependant barré d'un double trait

3. dans V1, ce vers et le suivant sont découpés ainsi : un cœur sclérosé de / désagréments

4. dans V1, ce vers est découpé en deux : insatisfaites / du lendemain

5. dans V1 et V2, ce vers se réduit à : angoisse de la misère qui jonche tes pas méfiants

6. dans V1 ce vers et le suivant se lisent :

des concurrents qui coursent sur la pente (retournée) de l'entonnoir retourné / d'où beaucoup tombent en survivance;

le second vers étant précédé des mots jeu de mêlées et de coudes barrés d'un double trait

dans V2, ces vers se lisent :

des concurrents en embuscade sur corps tombés en survivances/ d'une escalade frénétique

ce second vers étant suivi des mots d'un qui coursent sur la pente (retournée) de l'entonnoir, tous barrés d'un double trait,

le vers suivant reprenant entonnoir retourné comme dans V3, V4 et V5

7. dans V1, à partir d'ici et jusqu'au vers eux, ce passage se présente ainsi :

jeu de dupes où les seuls vrais gagnants sont autoproclamés à l'avance effectuée / nous sommes tous concurrents à ce jeu /

de l'argent roi de fausses promesses pailletées / et bien leurrées d'objets tapageurs qui polluent nos rêves

évident ton être / sucent ta vie d'être humain / où il n'y a que des perdants / nous sommes toujours les perdants d'un gagnant

dans la logique hiérarchisée du pouvoir / où nous gagnons quoi au final / la gratitude malveillante des grands gagnants bien installés / eux

dans V2, entre les vers entonnoir retourné et sol glissant et seule jouissance

s'intercalent, barrés d'un double trait, les vers : jeu de mêlées et de coudes d'où beaucoup tombent en survivance / avec pour

8. dans V2, on lit toujours à la place de tous

9. dans V2, ce vers se lit logique pyramidale du pouvoir

avec entre les mots logique et pyramidale le mot hiérarchisée barré d'un double trait ;

dans V3, ce vers se lit : logique pyramidale du pouvoir

dans V4 et V5, le mot logique en début de vers est mis en rouge et barré d'un double trait

10. dans V2, ce vers et les trois suivants se présentent ainsi : si juste... ment / que dalle / ah oui / si

avec, à la fin du premier de ces vers, les mots justice il y a barrés d'un double trait

11. dans V3, ce vers et le suivant n'en font qu'un

 12. dans V2, ce vers et le suivant se lisent, en un seul vers :

 la gratitude malveillante des seuls vrais gagnants autoproclamés à l'avance     effectuée

avec, entre les mots vrais et gagnants, le mot grands barré d'un double trait

13. dans V1, se vers se lit : au sommet de la pyramide

14. dans V1, V2, V3 et V4 ce vers se lit : sur leur nuage allégé du fardeau commun en partage de nous autres

mais dans V1 il est scindé en deux avec le passage à la ligne après le mot commun

15. dans V1, ce vers se lit : qui sommes plus ou moins perdants

16. dans V1, ce vers se lit : en bons toutous robotisés de l'ordre ;

dans V2 il se lit : en bons toutous dressés à l'ordre ainsi établi

17. dans V1, entre ce vers et le suivant s'intercale le vers : vie exsangue de sens

18. dans V1, ce vers et les deux suivants se lisent ainsi : avec plus ou moins / d'intensité pathologique diront les psys ;

dans V2, ils se lisent : avec le plus ou moins / là aussi / d'intensité pathologique diront les psys

19. dans V1, ce vers et le suivant se lisent ainsi : plus ou moins / de mérite diront les naïfs ;

dans V2, ils se lisent : le plus ou moins / de mérite diront les naïfs

20. dans V1, ce vers et le suivant se lisent ainsi : plus ou moins / de résistance diront les sceptiques ;

dans V2, ils se lisent : le plus ou moins / de résistance diront les sceptiques

21. dans V1, ce vers et les sept suivants se lisent ainsi :

dont les tenanciers / affûtent à notre sang leurs manufactures en armes de guerre /

qu'ils vont planter dans d'autres corps sources ennemies

dans V2, ils se lisent :

dont les tenanciers / aiguillent nos veines en cellules de conditionnement / affûtent nos sciences sans con en armes de guerre /

qu'ils vont planter dans d'autres corps sources ennemies

22. dans V1, ce vers se lit : tout ce qui n'obéit pas à leur impératif de grands gagnants de l'argent roi

23. dans V1, ce vers et les treize suivants se réduisent à trois vers :

ils s'y abreuvent en notre nom vidé de son corps sacrifié / leurs ennemis /

ils y fondent nos frères de haine explosive qui nous éclate en pleine gueule

dans V2, ce vers et les six suivants se réduisent à cinq vers :

où ils s'abreuvent au nom de l'humanité altéré de son éponyme sacrifié / ennemis régurgités / à leur image /

en frères de haine explosive qui nous éclate en pleine gueule / en fin de compte falsifié

24. dans V3, ce vers se lit : en frères de haine explosive qui nous éclate en pleine gueule

dans V4 et V5, le mot face remplace le mot gueule, qui n'est pas totalement supprimé, mais mis en rouge et barré d'un double trait

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2020