Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 187 poèmes de 171 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 53

l’Aspidistra :1

je me lève de mon

siège où je somnolais

me dirige vers la cuisine

sous le regard bleu

dubitatif d’une paire

d’yeux bleus2

dont je ne peux me

défaire sauf à quitter

la pièce

j’arrive dans la cuisine

à mon grand soulagement

le regard est à l’opposé

me tourne le dos

 

distanciation de

l’énoncé3 nécessaire

ce qui est différent de

mettre de la distance

dans4 l’énoncé3

 

en tout cas c’est

effectivement une

histoire de regard qui

juge et prononce

une sentence

qui déclare5

raté ou

échec

ou réussite

dans n’importe quel

métier6

comment rester indifférent

et hors d’atteinte de ce

jugement7

 

Dans les prestations8 le jeune

poète est trop sensible

à ce regard porté sur lui

sentiment de ne pas être

considéré sur le même9 plan10

—————————

l’enfumage des horizons enchanteurs11

médiatiques

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre bleue, mais avec deux stylos différents (cf. ci-dessous la note 12),

sur deux feuilles issues d’un carnet de notes au format 10 cm x 16 cm, aux pages de couleur blanc cassé ;

le poème occupe le recto et le verso de la première feuille et la moitié du recto de la deuxième,

le reste de ce recto et le verso de cette dernière feuille ne contenant rien d’autre ; aucune date n’est indiquée ;

par ailleurs, l’Aspidistra :, que nous avons ici considéré comme un titre, entouré de traits droits,

est écrit par-dessus à l’identique avec le même stylo utilisé pour tout le texte sauf les deux derniers vers ;

entre ce mot suivi des deux points et le texte,

un dessin aux lignes courbes remplit les quatre centimètres qui le séparent du poème

et descend encore pendant trois centimètres le long de ce dernier, dans la marge de gauche ;

nous pouvons nous demander si l’Aspidistra : est vraiment le titre du poème

ou s'il s'agit d'une note prise à d’autres fins ;

s'il s'agit d'un titre, quel lien y aurait-il avec le sujet traité ? ;

le mot aspidistra désigne une plante, mais il figure également dans le titre d’un roman de George Orwell écrit en 1936,

Keep the Aspidistra Flying, traduit en français par Et vive l'Aspidistra ! ; dans ce roman,

cette plante cultivée en intérieur serait le symbole, à la fois, de la médiocrité d’une partie de la société britannique

des années 1930 et d’un certain désir de vivre en harmonie avec les autres ; or le poète s’intéressait à Orwell… ;

aucun indice ne nous permet de déterminer une période pour l’écriture de ce poème

2. une allusion au regard bleu apparaît déjà dans le poème numéroté 04 dans la section Les autres poèmes d’Éric Meyleuc

de Poésie pour tous, mais surtout la référence à une paire d’yeux bleus renvoie certainement à un tableau

accroché au-dessus de la cheminée du salon de notre appartement, une référence qui se trouve

de façon explicite dans les poèmes numérotés 65 et 169 de la même section de  Poésie pour tous ;

on peut voir soit ici, soit ici, soit encore ici des photos prises par le poète de ce tableau frappé par des reflets de soleil,

ce qui lui avait inspiré les deux derniers poèmes cités

3. dans les deux occurrences, énoncé est une lecture conjecturale

4. dans le manuscrit dans est, comme souvent, abrégé en ds

5. dans un premier temps, le poète avait écrit qui me déclare puis il a barré me

6. lecture très conjecturale ; on pourrait également lire boîte, mais dans ce cas,

il faudrait admettre une faute d’accord dans le vers précédent, dans lequel il aurait alors fallu écrire n’importe quelle

7. dans le manuscrit, les mots d'atteinte de ce jugement, sont réécrits par-dessus à l’identique

8. prestations est une lecture très conjecturale

9. dans le manuscrit, même est, comme souvent, abrégé en un “m” surmonté d’un trait

10. dans un premier temps le poète avait écrit pied, un mot qu’il a barré pour écrire plan

au début de la ligne suivante, manifestement faute de place à la fin du vers

11. comme le trait qui les précède, ces deux derniers vers sont écrits à l’encre bleue,

mais d’un bleu différent de celui qui a été utilisé pour écrire le reste du poème

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 juin 2021