Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 252

dépossession de soi1

(aliénation cf. Marx)2

possédé par le mal consommationniste3

de son outil de travail4 de sa force de travail4

de son intelligence5

qui sert à enrichir la

classe dominante

de son temps d’être

de son pouvoir de décision

ne participe pas à la façon6

dont il voudrait utiliser

cette capacité

ne plus être dans « l’aliénation

productrice et consommatrice »

(cf. Emmanuelle K, p. 13, t. 3, L’obéissance)7

nous sommes dans « la contemplation

d’une vie séparée de nous-mêmes »8

(cf. Emmanuelle K, t. 3, p. 14)9

« nous sommes analogues mais

non semblables »

(p. 31, t. 3)10

« une fonction évaluée par salaire

hiérarchiquement »

(p. 17)11

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre bleue dans la moitié inférieure de la cent-dix-septième page écrite et dans la moitié supérieure de la cent-dix-huitième

d’un livre de notes offert au poète lors du 27e Salon du livre de Paris, en mars 2007 (le pays à l’honneur était l’Inde), au format 13,5 cm x 19,6 cm,

relié en « toile Monceau Cachemire sur GTI », contenant 200 pages non lignées

(dont six pages de garde et de crédits, deux au début et quatre à la fin), soit 100 feuilles, de couleur blanche,

au format 12,7 cm x 18,7 cm, mais dont les deux premières feuilles ont été arrachées probablement avant de servir ;

ce livre de notes contient un grand nombre de poèmes, des réflexions diverses, des aide-mémoire, des notes personnelles,

des notes prises à partir de lectures, le tout écrit entre la fin de 2010 et probablement la fin d’octobre 2014,

la presque totalité des textes étant datés ; le dernier texte daté, qui figure dans la cent-quatre-vingt-sixième page écrite du livre,

est précédé de la mention le 20/10/2014 ;

le poème que nous transcrivons ici n’est pas daté ; toutefois, nous savons que son écriture est postérieure au 8 février 2013

(date d’écriture du poème qui occupe la totalité de la cent-seizième page du livre de notes,

numéroté 250 dans présente section de Poésie pour tous) et le 20 février de la même année

(date d’écriture du poème qui occupe le dernier quart de la cent-dix-huitième page dudit livre,

numéroté 254 dans présente section de Poésie pour tous), le poème qui précède (numéroté 251 dans présente section de Poésie pour tous)

et le poème qui suit (numéroté 253 dans présente section de Poésie pour tous) celui que nous transcrivons ici n’étant pas non plus datés ;

un court trait horizontal sépare le début de ce poème de celui qui figure dans la moitié supérieure de la cent-dix-septième page

2. dans le manuscrit, cette remarque figure entre parenthèses, écrite sur deux lignes,

en grande partie dans la marge de droite, à la fin du premier vers ;

dans notre transcription, nous avons harmonisé la manière de disposer les références,

en indiquant à chaque fois la manière dont elles se présentent dans le manuscrit

(cf. les notes 7, 9, 10 et 11 ci-dessous)

3. dans le manuscrit, faute de place à la fin de la ligne, les quatre dernières syllabes de consommationniste

sont écrites dans la marge, en descendant, dans un sens perpendiculaire à celui du texte

4. dans le manuscrit, dans ses deux occurrences, le mot travail est, comme souvent, abrégé en W

5. dans le manuscrit, ce vers est écrit dans la marge de gauche, sur deux lignes, la première ligne se situant à la hauteur de l’interligne

qui suit le vers précédent ; nous avons donc cru bon de le transcrire à cette place, en l’alignant sur les autres vers qui commencent par de

6. on s’attendrait à ce que ce vers commence par un pronom sujet de la troisième personne du singulier,

mais, dans le manuscrit, aucun pronom sujet ne figure avant ce vers ; il faut donc considérer

soit que que la forme verbale ne participe pas est  un présente de l'indicatif,

le sujet implicite étant alors le soi / possédé par le mal consommationniste,

soit qu'il s'agit d'un impératif, l'injonction étant alors adressée au lecteur,

voire au soi / possédé par le mal consommationniste

7. dans le manuscrit, cette référence est écrite dans la marge de gauche, sur trois lignes ; il s’agit, comme pour les références suivantes,

du Livre troisième – L’Indépendance du Sourire, du recueil-coffret Quand l’obéissance est devenue impossible,

Le Krill éditeur / Les Éditions de la Différence, Paris, septembre 2008,

un recueil d’Emmanuelle K., que nous avons acquis en juin 2012 ;

ce recueil-coffret est également cité dans le poème numéroté 213 dans la présente section de Poésie pour tous ;

le passage complet, cité partiellement dans le poème, est :

où nos désirs réels / manipulés, / se perdent en faux besoins / créés pour / — fatalement et sur la totalité de la vie — /

perpétuer un ordre / qui vit de notre aliénation / productive et consommatrice.

8. dans le manuscrit, nous-mêmes est abrégé en ns-ms, un accent circonflexe surmontant les deux dernières lettres

9. dans le manuscrit, cette référence, sans parenthèses, est placée en dessous du vers qui la précède, sur deux lignes,

la première commençant en dessous des mots nous-mêmes, abrégés comme indiqué dans la note précédente ;

les références de l’ouvrage sont indiquées dans la note 7 ci-dessus ;

le passage complet, cité partiellement dans le poème, est :

Je dis que cette réalité, la nôtre, / est actuellement déviée vers la contemplation d’une vie / séparée de nous-mêmes /

10. dans le manuscrit, cette référence, sans parenthèses, est placée à la ligne qui suit le vers précédent et décalée à droite ;

les références de l’ouvrage sont indiquées dans la note 7 ci-dessus ;

le passage complet, cité partiellement dans le poème, est :

C’est en quoi nous sommes tous analogues, / nous qui partons — dès maintenant — à la conquête de nos / vies / mais non semblables.

11. dans le manuscrit, cette référence, sans parenthèses, est placée à la suite du mot hiérarchiquement, abrégé en hiérarchiqt ;

les références de l’ouvrage sont indiquées dans la note 7 ci-dessus ;

le passage complet, cité partiellement dans le poème, est :

on me demande de nier / que je sois autre chose qu’une fonction / évaluée par salaire / hiérarchiquement. ;

notons enfin que, par distraction, le poète avait indiqué p. 16, alors que le passage cité commence au tout début de la page 17 ;

nous corrigeons donc

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022