Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 106 poèmes de 166 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 22

il faut que les humains cessent1

de travailler2 pour gagner leur vie

 

gagner sa vie pour pouvoir

travailler librement

suivre son imaginaire2

 

la vie doit être gratuite

alors on travaillera sans

relâche à ses aspirations

 

nota bene

1. ce poème est écrit au crayon noir sur une moitié d’un morceau de papier blanc

correspondant à un tiers d’une feuille au format A4 dans le sens de la hauteur ;

le verso de ce morceau de papier est resté vierge ;

sur l’autre moitié de ce même morceau de papier, mais écrit dans le sens opposé

(manifestement le morceau de papier avait été plié en deux),

se trouve le poème numéroté 23 dans cette section de Poésie pour tous ;

aucun indice ne permet de déterminer une période pour l’écriture de ce texte ;

par ailleurs, notons que le mot humains est abrégé en un simple h ; bien entendu, nous aurions pu écrire “hommes”,

mais compte tenu des autres poèmes de l’auteur, il est patent qu’il préférait employer “humain” plutôt que “homme”

pour désigner les êtres humains en général

2. le verbe travailler est précédé d’un mot qui semble barré et qui pourrait être soit gagner, soit payer ;

s’il s’agit effectivement d’un mot barré, il l’aurait été juste après avoir été écrit pour être tout de suite remplacé par travailler ;

une autre possibilité serait que le mot n’ait pas été barré et qu’il s’agisse peut-être de toujours, une lecture fort conjecturale

3. imaginaire est une lecture en partie conjecturale

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2020