Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 322 poèmes de 172 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 122

il jouait dans l’arène de jeu1

un adulte2 lui renvoyait le ballon

sur lequel3

à son tour il shootait

coupdepiédait

mais le ballon sortit de l’arène

et atterrit sur la tribune trois mètres plus haut4

derrière le parapet grillagé

l’adulte s’en allait pour faire

le tour5 et prendre

l’escalier d’accès à la tribune

mais6 l’enfant d’un bond

s’agrippa7 aux deux barres

parallèles8 fixées à droite9 du mur d’habitation10

qui séparait11 les vestiges de

l’amphithéâtre qui fermait12

les tribunes de l’arène antique

chaque main13

cernant une barre

attentivement il faisait progresser ses mains

de ses mains14

poussant avec ses pieds plaqués

sur le mur se hissant ainsi

à hauteur du parapet

 

 nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre noire sur le verso d’une feuille au format A5, découpée dans une feuille de brouillon A4,

qui avait servi à la rédaction d’un brouillon d’une lettre portant la date du 12 avril 2016, ce qui donne le terminus post quem

de l’écriture de ce poème narratif, qui évoque un fait réel observé lors d’une promenade que nous avons faite aux Arènes de Lutèce ;

ce poème semble avoir été précédé d’un texte écrit plutôt en prose, un peu plus détaillé, au sujet de la même scène évoquée dans le poème,

lequel figure sur le recto d’une feuille au format A5, dont le verso est vierge, mais que paraît issue d’une feuille de brouillon découpé en deux

2. dans un premier temps, le poète avait écrit quelqu’un, puis il a barré ces mots et écrit juste au-dessus un adulte

3. dans un premier temps, le poète avait écrit qu’à son tour, puis il a barré ces mots et écrit juste au-dessus sur lequel

4. dans le manuscrit, trois est écrit 3, manifestement pour gagner de la place, la fin du vers (plus haut), étant écrite dans la ligne en dessous,

le vers suivant étant en revanche écrit sur la même ligne mais avec un grand espace qui le sépare de la fin du vers précédent

5. dans le manuscrit, les mots le tour étaient suivis des mots par derrière qui ont été ensuite barrés

6. dans le manuscrit, mais est, comme souvent, abrégé en ms

7. dans un premier temps, le poète avait écrit s’agrippa au mur, puis, en apparence immédiatement,

il a barré les mots au mur pour continuer en écrivant aux deux barres

8. dans le manuscrit, le mot parallèles est représenté par deux traits verticaux parallèles

9. dans un premier temps, le poète avait écrit fixées au mur, ensuite il a écrit à droite dans l’interligne supérieur,

entre les mots fixées et au mur, puis il a transformé au en du

10. dans un premier temps, le poète avait commencé à écrire d’un, des mots qui auraient sans doute été suivis du mot “immeuble”,

mais dans le même mouvement il a écrit par-dessus un le mot habitation

11. dans un premier temps, le poète avait écrit coupait, mot qu’il a barré pour ensuite écrire juste au-dessus séparait

12. dans un premier temps, le poète semble avoir écrit qui formait, puis il a barré ces mots et écrit à la suite qui fermait,

sauf si, à deux reprises il a écrit qui fermait, ayant successivement barré et réécrit ces mots ;

en outre, le poète avait écrit dans l’interligne inférieur — entre amphithéâtre et les mots barrés qui fermait — les mots en deux,

ensuite barrés, et qui se reliaient au verbe couper : du mur d’habitation qui coupait les vestiges de l’amphithéâtre en deux

13. ce vers, le suivant et le mot attentivement semblent avoir été écrits ultérieurement, sur trois lignes,

dans la marge de gauche, l’adverbe étant placé juste avant les mots il faisait progresser

14. dans un premier mouvement, le poète avait écrit chacune de ses mains, puis il a barré le mot chacune ;

peut-être a-t-il oublié de barrer de ses mains après avoir ajouté les mots indiqués dans la note précédente…

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2022