Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 998 poèmes de 160 poètes de 30 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes du mois 04 - version en français

Processus* de coupe possédé.

Apparition sans âme,

Et désespérée d’une âme qui insiste — découragement,

S’épanouissant à flots, flux hivernaux qui extrapolent les étés et assassinent tous les baisers.

Une poésie qui crie le chuchotement non compris des amants,

Fidèles seulement à leur amour.

Et défie le chant sourd des notes insistantes.

Vie non par clémence, mais par puissance.

Comme une rumination de la force,

Et l’obstination à vaincre la mort :

Pour vivre et vivre et vivre.

Une chanson aux cœurs taciturnes et délicats

 

Dormant dans le cactus

Et buvant le silence du poison,

Dans la nuit où les imbéciles imploraient clémence

Et tuaient l’amour

Et expulsaient loin de leur foie le goût amer du bonheur :

Ils veulent la douceur,

Et la fleur de laudanum leur indiqua :

L’inutilité du miel ;

Et la disparition de l’amour dans l’amour commun.

Une fleur épine

Où le poète dort le sommeil des enfants des déserts sombres

Et peut converser avec leurs âmes en rien geignardes.

Une fleur invisible, où le poète éternise la joie sans étalage.

Et sans désespoir il découvre le dangereux — enragé — impuissant peuple fatigué.

* il convient de noter que le mot processo en portugais peut se traduire en français

aussi bien par “processus” que par “procès” ;

toutefois, il nous a semblé que, compte tenu du sens du poème,

“processus” était le mot le plus indiqué

 

horizontal rule

ronaldo braga santana

inédit

traduit du portugais (Brésil)

par pedro vianna

© Ronaldo Braga et Pedro Vianna

pour la traduction en français

horizontal rule

Retour en haut de la page                                          Original en portugais                                              Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2019