Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 151 poèmes de 167 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes du mois 02 - version en français

Avions de poussière*

Il n’y a pas d’étoiles dans le ciel

les étoiles sont des avions

qui atterrissent dans les rêves**.

 

La profondeur est infinie

tout lien possible avec l’humain

est à la charge du vent rebelle

 

vent de balles

d’un ciel où il n’y a pas d’étoiles.

 

En dessous rôdent les mains secrètes

à la lumière du jour

elle se communiquent par des cris désertiques.

 

Durant la nuit le vent ferme

les fenêtres d’une nuit

sans étoiles.

 

Nous voici dans le rêve**

survivants de la vigile*** et de la peur.

 

Nous voici avec les ongles comme des racines

et un amour qui va fleurissant.

 

Dans un bois que nous allons créant

sous une nuit

où les étoiles sont des avions

 

qui disparaissent

aux côtés du vent.

* notons que, en espagnol, polvo signifie à la fois poussière et poudre

** notons que, en espagnol, sueño signifie à la fois rêve et songe

*** notons que, comme le mot vigile en français,

le mot vigilia en espagnol signifie à la fois état de veille,

vigile au sens religieux du terme et l’action de veiller, de monter la garde ;

toutefois, en français, ce dernier sens a un côté quelque peu archaïsant ;

nous avons pensé qu’ici cette polysémie s’imposait pour éviter celle du mot veille

et l’idée de “survivants du jour précédent”,

même si le sens courant de veille dérive de son sens religieux

et est lié à celui de vigile (jour qui précède une fête religieuse)

 

horizontal rule

sebastián león

in Margenes*

(recueil inédit)

traduit des l'espagnol (Chilie)

par pedro vianna

© Sebastián León

et Pedro Vianna

pour la traduction en français

horizontal rule

* en français : Marges

Retour en haut de la page                                         Original en espagnol                                             Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 février 2021