Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 962 poèmes de 156 poètes de 30 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc 107

allons Nomades de la parole

unissons-nous aux mots universels

colportons l’humanité

ses maux communs et sa raison d’être

cette liberté d’être comme l’on est (comme l’eau naît pure et limpide)

nous unir tous dans le même élan de mieux nous unir

autour de la parole nomade

faîte de nos paroles nomades

ces paroles en liberté

trait d’union de notre humanité

à vos porte-voix paroles nomades

de la parole nomade soyons des moissonneurs et semeurs hors normes

hors modes et hors chants consacrés

choisissons librement les termes de notre déterminisme constitutionnel

immunissons-nous des rumeurs marbrées sur du mille-feuilles en billets de banque

soyons des ferments et vecteurs avertis de la parole nomade

nous nomades de la parole nomade

garants de l’humanité

du droit d’être différents les uns des autres

nous les paroles nomades

continuons à glaner les paroles en liberté

vers naturels évadés du cocon vernaculaire de nos cultures

soyons la nymphe aux ailes hors du pareil

appareillons loin des portées de canon

effaçons un à un nos idiomes barreaux

élargissons-nous mutuellement d’origines aux figures et schémas imposés

enrichissons-nous les uns les autres des paroles nomades qui s’en échappent

continuons à propager sans relâche l’esprit d’ouverture de la parole nomade

oui paroles nomades libératrices libérées

franchissons les frontières de nos cultures pour nous en affranchir

Nous la Parole nomade

abolissons les frontières

cette souffrance harnachée jusqu’aux dents en béton armé

abolissons les frontières

fierté de nos coutumes guerrières forgées sous la férule de nos chers terroirs

abolissons les frontières

patrimoines uniques en leur genre

commun langage de rétorsion

à l’encontre de qui voudrait s’inventer

oui anarchissons-nous

de ce pouvoir élitairement arbitraire et sans partage

masqué du sceau « bien de chez nous »

cachet exotique pour cloisons policées de prétextes falsifiés

nous autres paroles nomades savons bien le reconnaître

alors ne laissons pas faire ce garant de la diversité de dominer

ne laissons pas cet imposteur maquiller ses contes à tuer les vivants

d’un droit à l’universalité de nous camisoler dans le non-être déterminé d’avance

Nomades de la parole nomade passée présente et à venir

dénouons les camisoles de l’ignorance entretenue

nos seules véritables entraves

contre ces frontières mentales de notre asservissement

nomades de la parole nomade

transcendons-nous dans une résolution vraiment commune

d’apaiser les cris errants d’une humanité scarifiée à la parcellisation culturelle

rebâtissons la tour de Babel

ne souffrons plus la devise diviser pour mieux régner

unissons-nous nomades de tous les horizons ignorés

unissons-nous paroles nomades persécutées par la culture du pouvoir exclusif

unissons-nous porteurs de la parole nomade indomptable

pour faire grandir sous un nouvel horizon solidaire

notre liberté d’être égaux dans nos différences

d’être égaux dans le partage d’un patrimoine universel

oui unissons-nous paroles nomades pour que naisse enfin l’humanité

 

nota bene
le lecteur aura noté dans ce poème la création des formes verbales immunissons-nous (assemblage de “immunisons-nous” et “munissons-nous”)
 et anarchissons-nous (assemblage de “anarchisons-nous” et “affranchissons-nous”) ;
ce poème a été écrit pour le montage poétique De Babel à internet... ou vice-versa
créé, dans une mise en espace de É. Meyleuc, qui était l'un des cinq Diseurs, et Pedro Vianna,
pour la XIXe Journée mondiale de la poésie, organisée par l'association Poesia 2 Ottobre,
avec la collaboration de l'association Actes de présence,
à la Maison de l’Italie, Cité internationale universitaire de Paris, en octobre 2007

horizontal rule

éric meyleuc

juillet 2017

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 mai 2019