Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 151 poèmes de 167 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 65

— Demeure1

— Alcôve

— Antre

— Chaumière

— Chambrette

 

viens, viens

viens dans2 ma chambrette

viens, viens

viens te réchauffer

viens, viens

viens dans2 ma chaumière

viens, viens

te faire3 câliner

viens, viens

viens dans2 mon alcôve

viens, viens

soulager4 ton travail

viens, viens

dans mon humble demeure5

viens, viens

ton être tout entier6

viens, viens

t’abreuver de mon essence en fleur7

viens, viens

t’émouvoir des sources belle8

viens, viens

dans mon bel Antre9

qui te sera toujours ouvert10

 

nota bene

1. ce poème figure sur le recto imprimé et le verso vierge d’un bulletin, au format 18,5 cm x 8,2 cm, émis pas un bureau du PMU

sur lequel il est marqué “TEST” ; le poète ne s’intéressant pas aux courses de chevaux, cela pourrait indiquer que

ce poème date de la fin des années 1980 ou du début des années 1990, car la mère du poète a travaillé un certain temps dans un bureau du PMU

et lui-même a pu y faire des remplacements ; cela n’est bien entendu pas une preuve de la période de l’écriture du poème,

car le poète aurait pu retrouver ce bulletin dans ses vieux papiers et s’en servir bien plus tard ;

en outre, sur le verso dudit bulletin, figure, noté à la main, un numéro de téléphone portable,

un appareil qui a commencé à se populariser en France au milieu des années 1990 ;

mais là encore, rien ne permet de savoir si ce numéro de téléphone a été copié avant ou après l’écriture du texte

par ailleurs, la liste de mots figurant en tête du poème peut indiquer qu’il s’agissait d’un exercice d’écriture

avec la contrainte de les intégrer au poème, car tous les cinq y figurent

2. dans le manuscrit, lors des trois occurrences signalées, dans est, comme souvent, abrégé en ds

3. dans le manuscrit, te faire est écrit par-dessus un ou deux mots devenus illisibles

4. dans un premier temps, le poète avait écrit Attendrir, puis il a barré ce mot et a écrit juste en dessous soulager

5. dans un premier temps, le poète avait écrit dans ma demeure, puis il a transformé ma en mon

et ajouté humble dans l’interligne inférieur, légèrement de biais, entre mon et demeure

6. dans le manuscrit, dans l’interligne inférieur, juste en dessous du mot entier, on lit le mot pénétré barré,

sans que l’on puisse savoir s’il a été écrit avant ou après entier

7. dans un premier temps, le poète semble avoir écrit mon essence en fleur, puis avoir ajouté de juste avant et,

dans l’interligne inférieur, à gauche, pénétré, pour finalement barrer pénétré de et écrire dans l’interligne inférieur t’abreuver de

8. des sources belle est une lecture conjecturale ; on pourrait éventuellement lire des sources belles ou chez moi belle

ou encore de moi belle, voire chez mes belles ; une autre hypothèse serait dans ma belle, mais alors il manquerait un mot

9. dans un premier temps, le poète avait écrit dans ma belle, puis, sans doute dans le même mouvement,

il a transformé ma en mon, belle en bel et écrit ensuite Antre

10. ce vers était précédé, sur la ligne au-dessus, du vers nous serons bien tous les deux,

que le poète a entièrement barré ; en outre, dans un premier temps, il avait écrit ainsi ce vers :

je serai toujours ouvert, puis il a barré serai et a écrit juste en dessous qui te sera

et a ajouté un “e” final à ouvert ; notons enfin que toujours est, comme souvent, abrégé en tjrs

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 février 2021