Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

2 106 poèmes de 166 poètes de 31 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc manuscrits 06

il était assis sur la dune de ruines1

2 s’infiltrait la bruine

radiculaire du levé de soleil3

cette aurore4 que l’on ne distinguait

plus que par un mince filet

il y avait ce qu’on pressentait être l’horizon

bouché par tout ce nuage5 de particules

irrespirables qui aspirait les souvenirs

même à travers le masque respiratoire

 

II6

un cloaque indéfinissable

la puanteur de la putréfaction

qui servait de chauffage7

 

III6

il pansait ses regrets

saut8 bien que réveil9

lui le maître des ruines

gris sur gris

sans perspective

entre les cendres des cadavres

que l’on répandait sur le sol10

comme11 espoir12 fertilisant13 et la bruine

qui pour une nuit14

emplissent Paris

 

nota bene

1. ce poème est écrit à l’encre bleue au verso d’une enveloppe usagée dont le cachet de la poste indique

 la date du 3 octobre 2016, qui en est donc le terminus post quem

2. dans un premier jet, le vers précédent se terminait à de et le deuxième vers commençait par le mot débris ;

ensuite, celui-ci a été barré et le mot ruines a été ajouté à la fin du premier vers

3. dans un premier jet, ce vers était matinale radiculaire ensuite, le mot matinale, en début de vers, a été barré

et le mot matin a été ajouté en fin de vers pour être ensuite barré lui aussi ; enfin, levé de soleil a été ajouté dans l’interligne inférieur,

sous matinale, mais manifestement pour remplacer matin en fin de vers

4. dans un premier jet, ce vers commençait par ce matin, qui a été ensuite barré, le poète ajoutant sur la même ligne,

à gauche du mot barré cet puis, en dessous de ce démonstratif aurore ; nous ne savons pas s’il s’agit d’une simple distraction

ou si, en écrivant cet, l’auteur comptait poursuivre en écrivant un mot tel que “avant-jour” ;

le fait est que, sous le mot cet, il a écrit aurore ; nous avons donc fait le choix d’écrire ici cette aurore

5. dans un premier jet, le poète avait écrit bouché par toute cette puis il avait écrit

dans l’interligne inférieur ce nuage de particules, sans transformer toute cette en tout ce

6. cette strophe est numérotée II, le chiffre étant entouré d’une circonférence ; ce chiffre

— placé dans le sens habituel de l’écriture, mais proche de la marge gauche, vers le début du troisième tiers du papier —

semble indiquer que les vers écrits parallèlement au bord gauche du papier,

presque tout au long de celui-ci en deux ou trois lignes serrées et qui constituent la deuxième strophe,

ont été composés après l’écriture de l'actuelle troisième strophe, précédée du chiffre III,

lui aussi entouré d’une circonférence, le tout sans qu’au début du poème la première strophe soit numérotée

7. les mots qui servait de chauffage sont écrits en deus lignes de biais au-dessus du mot putréfaction ;

après celui-ci, toujours de biais par faute de place, on lit le mot quoique barré

8. lecture conjecturale, les trois premiers mots du vers étant liés ; même si bien que ne paraît pas laisser de marge au doute,

le premier mot aurait éventuellement pu être “savoir”

9. ce mot pourrait être “éveil”, mais du fait que ce qui précède est bien que

et non “bien qu’”, nous avons préféré la forme réveil

10. ce mot pourrait être “sel”

11. dans le manuscrit, le mot est écrit “c” surmonté d’un trait ; mais comme souvent, y compris dans ce poème,

l’auteur abrège des mots, comme par exemple “même” sous la forme “m” surmonté d’un trait, cette lecture nous a semblé cohérente

12. on pourrait également lire “engrais”

13. les mots et la bruine sont écrits de biais en montant et la suite parallèlement à la marge droite du papier,

en deux lignes ; la lecture de ses deux lignes est en partie conjecturale

14. dans un premier temps, le poète avait écrit simplement qui emplissent Paris puis il a ajouté dans l’interligne supérieur, légèrement de biais,

ce que nous lisons pour une nuit, la partie inférieure du “p” du mot pour se plaçant au-dessus du “m” du mot emplissent

horizontal rule

éric meyleuc

inédit

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2020