Pedro Vianna, avec Éric Meyleuc absent-présent, propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 980 poèmes de 159 poètes de 30 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Les nouveautés Agenda Poèmes du mois É. Meyleuc et son œuvre P. Vianna et son œuvre Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes et images Poèmes graphiques Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes et sculptures Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS DE P. VIANNA ET DE É. MEYLEUC

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes d'éric meyleuc 49

il plonge1

il plonge

il plonge

sans fin

dans son2 cerveau lourd de plomb en fusion3

rouge d’implosion alchimique

magma inextricable

courants4 contraires qui s’annulent5 en ressentiment

mal aux cheveux qui se dressent6

orfraie effervescente d’une vie jamais vécue

sujette7

toujours

aux lames de fond saigneuriales

potentats de tout acabit

qui fauchent la libre parole

rendue silencieuse

ainsi fondue

en larmes confondues en amers sanglots8

mer en émoi

où mon9 corps se noie10

délicieusement secoué11

rasséréné d’une saisissante plénitude12

ah13

la mer

vivifiante matrice qui étoile tous ses14 pores15

ports francs à tous les vaisseaux sensoriels16

en arborescence vers l’infini de ses17 neurones

libération des résistances

pour mieux résister

sens multiples

ambivalence du sens

résister

prendre les sens interdits

du sens unique

qui affranchit18 le travail de toute décision a-monétaire

a-concurrentielle19

anarchique

sens unique qui libère le travail de toute franchise créatrice20

bref

de toute poésie

la liberté par essence

toujours la même litanie

le sens unique

forcé

ment

droit dans ses bottes

au pas cadencé

au corps fonctionnel

rigidifié

réifié

figé

vie occluse

existences exclues de leurs propres sens à donner à la vie

oui encore se répéter

obligé

le sens unique

invariable

ment...

c’est là le paradoxe

en sortir...

il respire21

pour inspirer la sève de son22 arbre névralgique23

et il lance24 l’appel à synapse

trouver l’influx...

le visage souriant

le rendre confiant

bonjour

j’ai fait un rêve

 

nota bene
la version ci-dessus est le dernier état du poème que nous connaissons ;

elle figure dans un fichier Word du 13 avril 2018 à 23 h 07 (V9)

il existe cependant huit versions précédentes, toutes,

hormis V3 où aucune indication temporelle ne figure,

portant à la fin la même date : 10 juin 2017 ;

notons que les versions V5, V7 et V8 toutes du même jour (24 mars 2018),

sont mises en page en vue d'une lecture à deux voix (Éric Meyleuc et Pedro Vianna)

lors de la rencontre organisée, ce jour-là, par l'association La Ruche des Arts

pour Le Printemps des poètes 2018

les huit versions antérieures à V9 figurent dans des fichiers Word

du 10 juin 2017 (V1),

du 15 décembre 2017 (V2), celle parue dans Poésie pour tous

du 19 mars 2018 à 20 h 56 (V3),

du 19 mars 2018 à 21 h 18 (V4),

du 24 mars 2018 à 10 h 41 (V5)

du 24 mars 2018 à 12 h 27 (V6)

du 24 mars 2018 à 12 h 30 (V7)

24 mars 2018 à 12 h 46 (V8)

ci-après, nous indiquons les variantes de ces versions précédentes

1. dans V1, V2, V3, V4, V5, V7 et V8, les trois premiers vers si lisent

je plonge au lieu de il plonge

2.  dans V1, V2, V3, V4, V5 et V8 on lit mon au lieu de son dans V7 ;

notons qu'il est normal que dans V6 et V9, je ayant été remplacé par il, cette modification est logique

toutefois, dans V7, où l'on constate le retour au je, la présence de son

peut être attribuée à un oubli au moment des modifications

3. dans V1, ce vers est divisé en deux, qui se lisent :

dans une mer de plomb en fusion / mon cerveau lourd de métaux polluants

4. dans V1, V2, V3, V4, V5, V7 et V8, le début de ce vers se lit percé de courants contraires

5. dans V1, on lit qui s'explosent au lieu de qui s'annulent ;

dans V2, V3, V4, V5, V7 et V8 on lit qui s'anéantissent au lieu de qui s'annulent

dans V6, on lit qui s'annulent / qui s'anéantissent en rouge

6. dans V1, ce vers et le suivant se lisent :

mal aux cheveux qui se dressent d'effraie / effervescence d'une vie jamais vécue

7. ce vers et les six suivants varient beaucoup d'une version à une autre,

les mots s'agençant différemment selon un découpage changeant ; ainsi lit-on

dans V1 : toujours prisonnière / des lames de fond dominatrices / qui fauche la libre parole ;

(notons qu'ici le verbe est accordé au singulier, donc avec vie jamais vécue)

dans V2, V3, V4 et V5 : toujours prisonnière des lames de fond dominatrices / qui fauchent la libre parole ;

dans V6 : sujette / toujours / des lames de fond saigneuriales / potentats de tout acabit / diktats aliénants / qui fauchent la libre parole ;

(saigneuriales, le lecteur l'aura compris, est un jeu de mots avec “saigner” et “seigneuriale”)

dans V7 et V8 : toujours sujette des lames de fond saigneuriales / diktats aliénants qui fauchent la libre parole ;

8. dans V1, ce vers se lit : en larmes éruptives à l'amer confondu

9. dans V1, V2, V3, V4, V5, V7 et V8, on lit mon au lieu de son

10. dans V1, les mots se noie sont suivis des mots pour en être ainsi, qui sont cependant barrés

11. dans V1, ce vers ne figure pas

12. dans V1, ce vers se lit : rasséréné de sa saisissante plénitude

13. dans V1, ce vers et le suivant ne figurent pas

14. dans V1, V2, V3, V4, V5, V7 et V8, on lit mes au lieu de ses

15. dans V1, ce vers se lit : enveloppe vivifiante qui étoile tous mes pores

16. dans V1, ce vers se lit : port franc à tous les navires sensoriels pour nourrir la résistance de mes neurones apaisés

et il est le dernier vers du poème

17. dans V2, V3, V4, V5, V7 et V8, on lit mes au lieu de ses

18. dans V4, V5, V7 et V8, on lit affranchissant au lieu de qui affranchit

et ce vers n'en fait qu'un avec le précédent

19. dans V5, V7 et V8, on lit a-guerrière au lieu de a-concurrentielle

20. dans V2, V3, V4 et V5, ce vers se réduit à de toute franchise créatrice

par ailleurs, dans V7 et V8 ce vers se lit sens unique affranchissant le travail de toute franchise créatrice

21. dans V2, V3, V4, V5, V7 et V8, ce vers se lit je respire

22. dans V2, V3, V4, V5, V7 et V8, on lit son au lieu de mon

23. dans V2 et V3, ce vers est divisé en deux, avec le passage à la ligne après pour inspirer

24. dans V2, V3, V4, V5, V7 et V8, dans ce vers on lit je lance au lieu de il lance

horizontal rule

éric meyleuc

10 juin 2017

paru dans Poésie pour tous

du 15 août au 14 septembre 2017

© ayants-droit d'Éric Meyleuc

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Les nouveautés ] Agenda ] Poèmes du mois ] É. Meyleuc et son œuvre ] P. Vianna et son œuvre ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes et images ] Poèmes graphiques ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes et sculptures ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 juillet 2019