Pedro Vianna propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 782 poèmes de 146 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Agenda Poèmes du mois Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes et sculptures Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

pedro vianna - notice biographique

par Denise Peyroche

Pedro Vianna est né en 1948 à Rio de Janeiro (Brésil), de père officier de l'armée de terre et de mère femme au foyer.

Passionné de lecture depuis la petite enfance - il apprend à lire à l'âge de quatre ans - Vianna découvre le plaisir d'écrire vers ses treize ans. Pendant quelques années, il rédige des contes et de courts récits, puis, à dix-neuf ans s'essaie au théâtre, qu'il choisit comme forme d'expression. Il ne reste pas trace de ces textes de l'adolescence, la serviette où il les rangeait ayant été volée dans sa voiture. La première œuvre qu'il conserve, écrite au début de 1970, est L'assemblée des animaux, qu'il considère comme sa première pièce de théâtre.

Après des études secondaires au Lycée militaire de sa ville natale et une année de classe préparatoire - qu'il suit parallèlement à la terminale - il entre à la faculté de sciences économiques de l'Université fédérale de Rio de Janeiro, où, à la fin de 1969, il obtient le diplôme d'économiste (niveau maîtrise).

Dès son entrée à l'université, en 1966, il enseigne les mathématiques en classe préparatoire et, à partir de 1969, également à la faculté de sciences économiques, d'abord comme moniteur puis comme professeur.

Très tôt, Vianna s'intéresse aux questions politico-sociales (la vie de la polis, la res publica) et déjà au tout début de son adolescence il participe à des manifestations et à des campagnes électorales. C'est donc naturellement qu'il participe à l'opposition politique clandestine qui lutte contre la dictature militaire qui sévit au Brésil depuis 1964.

Arrêté par les militaires à la fin de 1970, il parvient à s'échapper et demande l'asile à l'ambassade du Chili, où il séjourne deux mois, avant d'être autorisé à quitter le Brésil.

Arrivé à Santiago du Chili, il travaille comme économiste au sein de l'équipe de planification urbaine d'un office public, tout en poursuivant son activité d'écrivain. Au bout de quelques mois, il démissionne de son poste pour accompagner la préparation de la mise en scène de sa pièce Vingt-cinq ans après, qui traite des questions éthiques en rapport avec l'engagement politique d'une part et la torture d'autre part. Le succès de cette pièce sur la scène chilienne vaut à Vianna quelques propositions, dont, en 1972, celle de créer et de diriger un théâtre au sein de l'université. Il s’agit du Teseo, où il est metteur en scène et formateur d’acteurs.

Très engagé dans le processus politique chilien, il est arrêté le soir même du 11 septembre 1973, jour du coup d'État militaire dirigé par le général Pinochet. Après quarante-cinq jours dans les geôles chiliennes, il est libéré grâce à l'action du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), soutenue par la grande vague de solidarité internationale à l'égard des victimes du putsch.

Arrivé en France en novembre 1973, Vianna est accueilli par l'association France terre d'asile et hébergé au Foyer des jeunes travailleurs Colonel-Fabien à Bobigny (Seine-Saint-Denis), où, par la suite, il exerce successivement les fonctions de veilleur de nuit, d'animateur et de directeur adjoint. Parallèlement à ses fonctions de veilleur de nuit, il enseigne la micro-économie à l'université de Paris IX-Dauphine, qu'il quitte ensuite pour assumer ses fonctions d'animateur au foyer.

À la mi-1975, Vianna commence à écrire de la poésie (en français). À la même époque, il  s'installe à Paris et travaille à France terre d'asile en tant que chargé de mission pour l'organisation de l'accueil des réfugiés d'Asie du Sud-Est.

Pour s'occuper de la diffusion de son premier recueil (auto-édité), Poèmes d'amour et de révolution, et pour suivre la première mise en scène en France d'une de ses pièces (Le décret secret),  il quitte France terre d'asile à la fin de 1976, mais garde un contact étroit avec l'association. À plusieurs reprises, il y revient comme salarié pour des missions ponctuelles et aussi comme militant. C'est ainsi que, entre autres, il participe activement à la création de la Commission de sauvegarde du droit d'asile en 1977. En 1982, il entre au conseil d'administration de France terre d’asile, dont il est le secrétaire général de mai 1994 à décembre 1997.

Dès 1974, il collabore également avec des professeurs de français, d'espagnol, d'histoire et d'économie lors d'activités pédagogiques menées dans des collèges et lycées à Paris et en région parisienne. 

De 1977 à 1985, Vianna centre ses activités sur la diffusion de son travail artistique. Il joue dans Le décret secret, crée des spectacles poétiques qu'il met en scène et dans lesquels il dit ses poèmes.

En 1985-1986, à la demande de la Commission de sauvegarde du droit s'asile, il structure et coordonne une campagne nationale pour la défense du droit d'asile, dont une des suites est la concrétisation d'un projet caressé depuis longtemps par France terre d'asile : la création d'un centre de documentation spécialisé dans le domaine du droit d'asile et des réfugiés. Les six associations à la tête du projet confient alors à Vianna la mission de créer et de diriger Documentation-Réfugiés et sa revue documentaire de même nom. L'ampleur de la tâche le conduit à mettre en veilleuse la diffusion de son travail artistique, qui, de 1987 à 1995, se limite à l'écriture poétique.

À partir de juin 1995, après la fermeture de Documentation-Réfugiés - étouffée financièrement par son principal utilisateur, les pouvoirs publics - Vianna reprend activement la diffusion de sa poésie, tout en donnant des cours de portugais pour une entreprise de formation.

De juillet 1998 à avril 1999, en tant que coordonnateur pédagogique, porte-parole, formateur d’acteurs et acteur, il participe activement à l'exposition interactive jeu de rôle Un voyage pas comme les autres, organisée  par dix associations de défense des droits humains et de soutien aux demandeurs d'asile et réfugiés, en partenariat avec l'Établissement public de la Grande Halle et du Parc de La Villette.

Depuis juin 1998, Pedro Vianna est membre du conseil d'administration de l'association Accueil des médecins et personnels de santé réfugiés en France (APSR) ; en 1999 il entre au bureau de l'association et en octobre 2005 il est élu à l'une des deux vice-présidences de l'APSR.

De novembre 1999 à septembre 2015, Vianna est le rédacteur en chef de la revue Migrations-Société, au conseil éditorial de laquelle il participait depuis 1992. Il quitte cette fonction le 30 septembre 2015, car il prend sa retraite ; il demeure cependant membre du conseil scientifique de la revue à laquelle continue de contribuer. Il est également membre (fondateur) du Groupe de recherches informel et scientifique sur l’asile (GRISA, 1995) et du conseil scientifique de l'association Mémoire active dès sa création en 2001. Il a aussi été membre du conseil scientifique du réseau REMISIS (CNRS) de 1993 à 1995. 

De novembre 2004 à décembre 2009, il siège à la Cour nationale du droit d'asile (anciennement Commission des recours des réfugiés) en qualité de juge assesseur nommé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). L'arrêt de ses fonctions est dû au fait que les règles des agences des Nations unies ne permettent pas aux assesseurs nommés par l'UNHCR de siéger à la Cour pendant plus de cinq années consécutives.

En tant que président d’Actes de présence, une association d’artistes créée en 1992, il a soutenu, à la fin de 2001, la création de la compagnie de spectacles vivants Éclats de rêve. Il a joué dans des spectacles produits par cette compagnie, pour laquelle il a assuré la mise en scène de Le journal d’un fou de Gogol en 2002 et de Prométhée enchaîné d’Eschyle, en 2004. En 2003, il avait joué le spectacle Ode 3e millénaire à l'attention des dirigeants du monde entier écrit par Dominique Feniès, mis en scène par Éric Meyleuc et produit par Éclats de rêve.

Poète, auteur théâtral, metteur en scène et comédien, à ce jour, Vianna a écrit dix-neuf pièces de théâtre (en portugais, en espagnol ou en français, certaines avec Éric Meyleuc), dont plusieurs ont été données au Chili, en France, en Finlande, en Italie et en Suède. La version française de l'une d'entre elles a été éditée par l'auteur. Souvent avec É. Meyleuc, il a conçu également une trentaine de spectacles poétiques - dont plusieurs à partir de ses propres poèmes - présentés au Chili, en France et en Italie. Il est l’auteur de quarante-neuf recueils de poèmes (tous en français), dont deux ont été édités par l’auteur, qui a aussi publié les livrets de trois de ses spectacles poétiques. De très nombreux poèmes de Vianna ont été traduits et publiés dans des anthologies, journaux, revues et sites en espagnol, en italien, en portugais, en roumain, en suédois et en tamoul. Auteur de divers articles sur les réfugiés et le droit d’asile, il intervient sur ces sujets dans des colloques, rencontres et séances de formation, dont parfois il est l'organisateur. Depuis 2015, il intervient également dans le cadre du mastère international Mobilité humaine coordonné par l'Université de Valence (Espagne), tant comme conférencier (réfugiés, droit d'asile) lors de l'École d'été que comme professeur invité (politiques migratoires comparées). Il milite et a des responsabilités dans plusieurs associations qui se consacrent à la solidarité avec les réfugiés, à la défense du droit d’asile et des autres droits humains, à la réflexion sur le droit humanitaire international.

De 1999 à 2017, il a été président de l’association culturelle Actes de présence.

Si vous voulez connaître le CV détaillé de Pedro Vianna, cliquez ici :
Retour en haut de la page                                                                                                                                        L'œuvre

 

Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Agenda ] Poèmes du mois ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes et sculptures ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 septembre 2017