Pedro Vianna propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 764 poèmes de 144 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Poèmes du mois Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Vianna et son œuvre Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes et sculptures 05

Découverte

sculpture (bois médium teint, billes plastiques, miroir, métal, mousse, fil de laine, papier de mûrier, papier

cartonné, feutre argenté, coupure de presse, feuille d'arbre, gant de travail, peinture acrylique), 2010

 et poème de Pedro Vianna

                        

                        

photos pedro vianna

un homme

trop grand sur son petit balcon

s'épanche dans le vide

qui le sépare de l'horizon

 

et cherche un horizon

au-delà de l'horizon

 

que vise-t-il

 

nul ne le sait

ni même lui

perdu

entre les trames les méandres

des désirs inassouvis

 

 

il monte

il grimpe

il flotte

bercé par les vagues que suintent les vents de ses rêves déployés

dépliés

il devient plus léger qu'une tendre pensée

plus mortel qu'une vie qui commence

plus fatal qu'une nuit sans amours

qu'un adieu d'amour absent

plus vaste qu'un amour sans adieu

soudain

 

 

au-delà de l'horizon

 

 

il la voit

 

son image idéale

son idéal imagé

imaginé

depuis longtemps depuis ce temps

où il se croyait encore possible

compatible et déterminé

 

une espèce de système

du premier degré

à une seule équation

à une seule variable

et sans terme indépendant

 

 

il redécouvrit ainsi

le reflet de sa pensée d'enfant

l'enfant du reflet de sa pensée

le reflet de sa pensée sur lui enfant

qui rêve d'adulte

 

et là-bas au bout

au bout là-bas

tout bas

en bas

tout près

à la portée de sa main

encore timide

le paradis s'exhibe

 

obscène

tentateur

enivrant

 

il est

il n'est pas

 

lui

le paradis

 

lui

sans paradis

 

 

entre lui et sa main et lui

 

 

un gouffre

 

à la portée de sa main

au loin

là-bas

là-bas au loin

tout près

aux confins du paradis

 

 

– la décision –

 

 

le choix qu'il n'eut pas

le choix qu'il a fait

le choix qu'il n'a plus

 

 

il ne rêve plus

à présent il vit

et il rit

et il se dit

qu'il va plus vite qu'il ne l'aurait cru

que c'est plus long

plus lent qu'il ne l'aurait fallu

 

et dans le miroir de sa réalité muée en songes

il revoit la griffe de sa vie

sa vie dans la vie

 

et il vit le moment qui met fin à tous les instants

à tous ses instants

à tous les instincts

l'instant sans suite

la mort du temps

le temps des morts

le mirage

 

le mirage

son mirage sans visage

revient de l'au-delà

d'au-delà de l'horizon

 

et par terre

sa vie

s'éparpille

mord la poussière de béton calciné

y laisse la marque d'un homme

de l'Homme battu abattu coi sans émoi

muet comme toi

qui le vis tomber sans bouger

 

il rêve

une ultime fois il rêve

qu'il monte monte monte monte monte s'élève

et sage comme un roi mage

s'installe sur son immense terrasse

à regarder vivre cette ville qu'il aime

cette ville sa vie

cette vie dont il but même la lie

cette vie qu'il n'a plus

partie

finie

 

 

désormais il n'est plus

plus qu'empreinte d'Homme sur travail d'hommes

d'hommes

en construction

plus qu'une fin de non-vie

plus qu'une promesse avortée

 

rien

moins que rien

paquet flasque de chairs et d'os enchevêtrés

fatigués

paquet mal ficelé paquet

précipité des cimes des paquets amoncelés de ses espoirs déçus

 

 

il n'est plus rien sur la chaussée

rien

rien qu'une trace

qu'efface la circulation rétablie

 

 

dans les journaux

quelques mots

vides incongrus

 

« inconnu saute dans le vide »

 

avides menteurs à vie

avides de vie

 

à vie

le vide avide avait pris d'assaut l'inconnu

 

 

quelqu'un crache par terre

un enfant casse un jouet

 

quelqu'un songe à partir

un pèlerin entreprend le retour

 

quelqu'un féconde la douce folie

un homme apprend à penser

 

quelqu'un pense à apprendre

un poète part à songer

 

quelqu'un apprend à partir

la vie reprend le départ

 

 

toute nuit enfante une aube

 

toute aube est chargée de possibles nuits avortées

 

horizontal rule

pedro vianna

Paris, 5.VII.1980

in Bribes

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                           Poème précédent
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Poèmes du mois ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Vianna et son œuvre ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 juillet 2017