Pedro Vianna propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 800 poèmes de 147 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Agenda Poèmes du mois Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Vianna et son œuvre Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes et sculptures 04

Le point de vue de l'aveugle

mobile (bois teint, fil de nylon, miroirs, feutres de couleur,

poèmes, coupures de presse) de P. Vianna, 1997

 

photos : Aline Uebe

prises lors d'une séance d'équilibrage du mobile

Paris (chez P. Vianna), août 1997

Le poème écrit pour accompagner le mobile

Le point de vue de l’aveugle *

point de vue

question de point de vue question d’interprétation

point de vue

absence de vue

barrière dressée devant les yeux grand ouverts

cécité manière de voir façon de ne pas voir

silence oculaire

fermer les yeux pour voir ce qui pourrait être

pour voir ce qui fut et plus jamais ne sera

point de vue

noir absolu excès de clarté aveuglant

trou noir absorbant toute énergie

point de vue

parti pris réalité potentielle

avenir anticipé à tort ou à raison

l’avenir devenu passé le dira

qui survivra verra ou ne verra pas

point de vue

miroir sans tain miroir déformé transparence inutile

point de vue

absence de reflet miroir vide reflet de l’absence

point de vue

points de vue convergeant sur leur point de diffraction

réalités diffractées épanouies s’élançant vers d’infinis horizons

point de vue

pont de vies qui s’entrelacent se dénouent s’en vont nul ne sait où

ni où germera le où dont on pensait s’approcher

ni où s’arrimera le où pour pénétrer le temps qui flue insouciant

ni où le hasard fendra le temps pour faire éclore le où nécessaire

point de vue

point de vues

sur le sujet sur le projet sur le trajet

à chacun sa route à chacun son chemin il n’y a point de destin

seul peut-être un point de fuite un point de chute

un point de vue en faux-fuyant

point de vue

points de vue réunis rassemblés assemblés

se reflétant se contournant s’imbriquant

point de vue sur points de vue

c’est un point de vue

ce n’est qu’un point de vue

peut-être n’y a-t-il que des points de vue

peut-être n’y a-t-il point de point de vue

rien qu’un point en fin de vie

une vie au fond du poing qui s’élance pour voir l’avenir

Paris, 12.VI.1997

in Le point de vue de l'aveugle


*
À l’origine, Le point de vue de l’aveugle était le titre du mobile présenté ici et créé pour l'exposition Points de vue, organisée par l'association Actes de présence et qui a été présentée à Paris en avril 1998 à la galerie Photo et Graphie (Paris XVIIIe) puis au Centre culturel Jacques Brel (Villebon-sur-Yvette, Essonne) en septembre de la même année. Par la suite, le même titre a été donné à ce poème que, à la demande des responsables de l’exposition, l’auteur a écrit pour développer son point de vue sur Points de vue. Ce poème é été plus tard intégré au recueil qui porte le même titre.

Les textes sur les miroirs


Pour chacun des miroirs composant le mobile, sont donnés ci-après, d’abord, en caractères romains, le texte du poème manuscrit sur l’une de ses faces, ensuite, en caractères italiques, le texte des titres d’articles de presse collés sur l’autre face. Ces titres d’articles ont été découpés dans les éditions du Monde parues entre le 1er août 1996 et le 31 juillet 1997. C’est de façon délibérée que les dates relatives aux titres choisis ne sont pas indiquées. Ces titres ont été utilisés dans leur intégralité et aucun montage de titres n’a été réalisé. Lorsque des titres d’articles différents ont été posés sur le même miroir, la disposition des coupures et les types de caractères utilisés permettent de comprendre sans difficulté qu’il s’agit d’articles différents. Dans la présentation qui suit, des points ont été ajoutés à la fin des phrases des titres, tandis que le passage à la ligne indique un changement de titre. Pour chaque poème sont indiqués le lieu et la date de son écriture, le recueil dont il est extrait et, s’il y a lieu, le titre et la dédicace qui lui sont attachés. La numérotation des miroirs ne correspond pas à un ordre de lecture obligé. Elle n’existe que pour répondre aux besoins du montage du mobile et à ceux du repérage sur la présentation écrite.

Miroir 1

il est toujours minuit

quelque part

 

immobilité du temps

qui se déplace

 Paris, 11.IV.1992

in Désirs et réalités

.* * *

La rotation du cœur de la Terre s’accélère.

Le scorbut, maladie des pauvres, est de retour.

Miroir 2

je vis à double sens

dans un monde à sens interdit

 Paris, 17.X.1985

in Brisures

sous le titre

Mouvement

 * * *

Une anomalie génétique pourrait protéger du virus du sida.

Miroir 3

jours néfastes journées fastes      question de point de vue

           de poing           de vue           reflet inversé

de libertés étouffées         de libertés étoffées

............................................................................................

mécontentant                                tout le monde et son frère [...]

il peignait des nuages gris pour égayer le bleu monotone du ciel |

pour briser l'euphorie des gestes chaque jour répétés .........

Paris, Albarraque, Paris, 7.IV.1994-10.X.1994

in Fragments

(extrait)

* * *

La CNIL devra trancher entre logique policière et logique sociale.

La poule du faisan vénéré refuse de couver. L’élevage a conduit à la dégénérescence de l’espèce, qui est menacée de disparition.

Miroir 4

pile ou face ?

voilà la question

et si la pièce tombait sur la tranche ?

il lui resterait la possibilité de rouler

rouler rouler rouler rouler rouler

 

et puis tomber

 

pile ou face ?

Paris, 14.II.1984

in Les « i » sous les points

sous le titre

À force d'être manichéen on découvre que tout peut arriver

* * *

La douleur et le goût empruntent les mêmes chemins. Pour la première fois, des chercheurs français ont identifié une molécule impliquée dans la sensation de la douleur. C’est un « canal ionique » identique à celui qui nous permet de percevoir l’acidité.

Miroir 5

à midi

le jeune hibou

se réveille en pleurs

et

supplie sa mère

d'allumer un petit noir

Paris, 24.IX.1984

in Brisures

sous le titre

Toujours la relativité

et la dédicace

pour Marie-Josée Baron

* * *

« L’importance de la cruauté est essentielle pour la compréhension de l’Holocauste » – Daniel Jonah Goldhagen.

La Cour suprême d’Israël autorise la torture de détenus palestiniens.

Miroir 6

tu es comme une tache blanche

dans un univers noir

 

ou

 

comme une tache noire

dans un univers tout blanc

 

tu es le rêve de ma fatigue

la fatigue de mes rêves

Paris, 21.XI.1977

in Synthèse(s)

sous le titre

LXII

* * *

L’étude des mouches illustre la complexité des relations sexuelles.

Miroir 7

les jours de sang à la une

le monde s’émeut

tous les jours il y a du sang

à la deux à la trois à l’infini

et le monde reste coi

Paris, 26.IV.1996

in Silences et espérances

* * *

Une très bonne année pour les marchés financiers.

1,3 milliard de personnes vivent avec moins de 1 dollar par jour.


Miroir 8

les parapluies promènent des êtres

sous un ciel coulant sur des colonnes de pluie

Paris, 27.XI.1996

in Silences et espérances

* * *

Deux chercheurs détectent l’ion H3+ qui contrôle la chimie du cosmos. Il permet de fabriquer de l’eau et d’autres molécules complexes dans le milieu interstellaire.

L’eau est soluble dans le soleil.

Miroir 9

crépuscule ou aurore

question de position

il n'y a qu'un soleil pour toute la terre

qui ne réchauffe pas tout le monde pareil

question de temps

 

en attendant

il y en a beaucoup qui meurent de faim

Paris, 27.XI.1994

in Mystères

* * *

Le froid a déjà tué 160 personnes en Europe. Les SDF sont les premières victimes des intempéries.

Deux millions de Français mal logés sont démunis face à la vague de froid.

Près de 5 % des Français possèdent 40 % du patrimoine.

Miroir 10

mes victoires

ont toujours

un goût

d'anis

dommage !

je trouve

l’anis

dégoûtant

Paris, 21.XI.1976

in In-explications

sous le titre

Poème anisé

* * *

Comment Jean-Louis Debré a utilisé la lutte des sans-papiers pour faire aboutir son projet de loi sur l’immigration. Le ministre de l’intérieur se réjouit d’avoir transformé un simple « ajustement technique » en sujet d’affrontement idéologique.

Miroir 11

il avait perdu

l'œil gauche

pendant

la longue bataille

 

reposant son corps

au long du désespoir

il implora les cieux

« que mes yeux voient pareil »

 

et dieu

pour exaucer ses vœux

lui creva

l'œil droit

Paris, 19.XI.1976

in De l’autre côté du silence

sous le titre

Fable

* * *

Les demandes de certificats de virginité posent des cas de conscience aux médecins. Deux mille réfections d’hymen seraient effectuées chaque année en France.

Miroir 12

si les chats volaient

si les oiseaux marchaient

bientôt plus un oiseau il n'y aurait

 

pauvres oiseaux

oiseaux-pain le pain du chat

 

et puis

tous les chats tomberaient de là-haut

d'inanition

l'estomac plein

plein de faim

la fin du chat

Paris, 17.VII.1982

in Débris

sous le titre

Le chat et la faim

(petite fable parabolique

écolo-tiers-mondiste

sur la question de la rapacité)

* * *

La priorité de l’Afrique est de gagner la Coupe du monde de football.

Les enfants rwandais toujours en exil au Zaïre meurent de faim, selon le HCR.

Miroir 13

l'orgasme

c'est quand

on envoie

le cerveau

se promener

à l'intérieur

des organes génitaux

 

ou

vice-versa

Paris, 25.XI.1976

in In-explications

sous le titre

Déplacement sexuel

* * *

Neptune fut découverte par le calcul avant d’être repérée dans le ciel.


Miroir 14

opprimé qui rêve

de singer son oppresseur

s’achève en bourreau

Paris, 19.V.1996

in Silences et espérances

* * *

La main-d’œuvre étrangère permet d’amortir les chocs économiques.

Quinze heures par jour pour 3 000 francs par mois.

Miroir 15

à bout de souffle

un poisson égaré

entre deux mers

se dit qu'il y a des ponts

beaucoup trop longs

Paris, 1.III.1996

in Pour en finir

* * *

De dissuasions en restrictions, un droit d’asile en peau de chagrin.

Les réfugiés du Zaïre meurent en silence.

Les inégalités de revenus continuent d’augmenter en France.

Miroir 16

interprétez

interprétez

vous y mettrez toujours quelque chose

Paris, 14.II.1984

in Les « i » sous les points

sous le titre

Puisque l'on peut toujours jouer un rôle...

et la dédicace

pour Nathalie Stenberg

* * *

La préservation des documents écrits coûte de plus en plus cher.


 

horizontal rule

pedro vianna

Paris, août 1997

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                Poème précédent Poème suivant

Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Agenda ] Poèmes du mois ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Vianna et son œuvre ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 novembre 2017