Pedro Vianna propose

poésie pour tous

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 746 poèmes de 143 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes et sculptures Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Vianna et son œuvre Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes du mois 03

Paroles contre les pierres

Buée des lèvres

Un vol d’oiseaux soulève la poussière du soleil

 

Étrange destin près des mystères de la mort

De ne pas taire la fatigue de vivre

Survivre à la langue des dévots et des bourreaux

Qui ne pourront jamais combler la béance du désastre

 

Mère douloureuse ta grande œuvre du temps sera-t-elle transmise ?

Insouciance heureuse ? vie soyeuse

baignée de livres, tu fréquentes l’écart.

 

Cette zone obscure de ton amour pour l’aimé disparu

Récit latent défunt

Légende enclose dans l’amour

La grande peur !

 

Mère suppliciée, l’étau de la mort se resserre.

Se terrer la nuit aux aguets

Quotidien : contre la peur qui rode

Apprendre à la connaître, la reconnaître

reconnaître la montée des périls.

 

Humiliations, douleurs,  souffrances, haines, indifférences

Autant d’attitudes spectatrices / téléspectatrices

 

Les lourdes portes de fer se referment sur l’exil

Aurons-nous encore un pays ? Une langue, une culture ?

Quelle ardeur nous pousse contre les frontières ?

 

Retrouver une histoire commune ? Celle des peuples.

Reconquérir les paroles dérobées par le mauvais négoce

 

Poésie, voilà la langue des peuples

Langue de feu pour refaire la route des résistances

Écrire la nuit les mots de la clarté : vie, désir, joie

 

À contre-jour, passent les ombres des réfugiés dont nous ne connaîtrons jamais le nom

Leurs premiers témoignages sur les douleurs des peuples.

 

Écoute la voix d’une autre langue, écoute la voix à suivre

Lentement te parler des morts, des survivants, des êtres chers

Ce n’est plus l’exil, mais le chaos

 

Qui écoute et qui lit ces correspondances

Qui laboure les sillons d’autres terres ?

 

Te voilà à l’auberge ou sur le parvis de cathédrales désertées

Les places pullulent des marchands

 

Te voilà en exode intérieur

Lapidé par l’obscur

À rechercher le sens de la destinée

Et le devoir variable de fidélité aux peuples.

 

horizontal rule

nicole barrière

inédit

2017

© Nicole Barrière

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                              Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes et sculptures ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Vianna et son œuvre ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                                                                          mise à jour : 15 mai 2017