Pedro Vianna propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 773 poèmes de 146 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes et sculptures Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Vianna et son œuvre Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes du mois 02 - version en français

Grand’Place*

Sur la Place

Face à la Cabocla**

le salon de thé Nubar***

N’est plus au même endroit

Et le panneau de Carybé****

est toujours là

Le garage étroit

le vaste appartement

de maire provincial

il me semble que c’est fini

Quand je vois ta photo de profil

Tout a déjà changé

un sourire de tristesse

la vieillesse t’a atteint

et la petite entre-jambes

j’imagine qu’elle est fanée

 

* Dans l’original Campo Grande, littéralement “Grand Champ”, désigne la plus importante place de Salvador de Bahia,

dite aussi Praça ou Largo Dois de Julho (place ou esplanade du Deux-Juillet),

date qui, en 1823, à Bahia, marque la fin de la guerre pour l’indépendance du Brésil, proclamée en septembre 1822

** Cabocla est le nom familier d’une fontaine inaugurée en 1856 dans un autre quartier de Salvador ;

au début du XXe siècle, elle avait été transférée dans le Campo Grande

puis, dans les années 1960 elle a été installée dans un troisième emplacement

et, dans les années 1980, dans un quatrième et dernier lieu ;

littéralement, caboclo désigne le métisse d’Indien et de Noir ;

le Caboclo et la Cabloca sont des symboles de la culture afro-brésilienne ;

une statue représentant une Cabocla figure en haut de la fontaine en question

en guise d’hommage au rôle des Noirs et des Métis dans les luttes pour l’indépendance du Brésil

*** Il s’agit d’un salon de thé ouvert au milieu des années 1960, aujourd’hui disparu

**** l’artiste plasticien Héctor Julio Páride Bernabó, dit Carybé, né à Lanú (Argentine) et décédé à Salvador de Bahia en 1997,

après avoir vécu son enfance en Italie (pays d’origine de son père), arrive au Brésil (Rio de Janeiro) en 1920 ;

en 1929 la famille revient en Argentine ; en 1949, Carybé s’installe définitivement à Salvador de Bahia où il résidera jusqu’à son décès ;

dans le Campo Grande ou à proximité, se trouvent au moins huit de ses œuvres,

dont une grille du parc et un mural placé dans le théâtre Castro Alves, situé en bordure de la place

horizontal rule

miguel carneiro

inédit

© Miguel Carneiro

et Pedro Vianna

pour la traduction en français

horizontal rule

Retour en haut de la page                                         Original en portugais                                             Poème précédent Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes et sculptures ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Vianna et son œuvre ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 août 2017