Pedro Vianna propose

poésie pour tous

 

La rubrique Poèmes du mois de ce site créé le 14 avril 2001 a déjà publié

1 800 poèmes de 147 poètes de 28 origines nationales, sans compter ceux de P. Vianna

Et la fête continue !                                                                   Bonne navigation !

Bienvenue Sommaire de la section Sommaire général Agenda Poèmes divers Poèmes très courts Acrostiches Poèmes graphiques Poèmes et images Poèmes et sculptures Poèmes dits Poèmes en musique Poèmes en vidéo Des sites à visiter Vianna et son œuvre Contact Les nouveautés

pour accéder directement à l'ensemble des recueils de P. Vianna (texte intégral au format ".pdf") cliquez sur

RECUEILS (PDF) ET RÉFÉRENCES DE PUBLICATIONS

et pour connaître ses prochaines activités artistiques cliquez sur

 AGENDA

poèmes du mois 01

têter

verbe à inventer

serait peut-être

le fait

de sucer une tête

ne serait-ce que

d’artichaut d’ail ou de poireau

mais pourquoi pas

celle d’une épingle

qui deviendrait alors aiguille

 

entêtement

prendrait alors un nouveau sens

mesure gouvernementale

destinée à soutenir le sous-emploi

de ceux à qui on a sucé la cervelle

au moyen de larges tétées

prises à même les pis de la société

offertes au patronat

pour payer les suceurs écervelés

épinglés devant leur télé

aiguillés vers le néant

unissant ainsi le pain et le cirque

dans une seule sucée

 

de même

s’entéter

avec l’accent modifié

rendrait compte

par dérivations successives

de la manière de se tenir au pouvoir

en suçant la substantifique moelle

de ceux qui n’ont même plus

un os à sucer

mais qui à quatre pattes

font des mains et des pieds

pour applaudir aux mesures imposées

pour assurer leur sécurité

dans la grande prison de leur aliénation

 

c’est vrai

on peut toujours faire des rêves

ou des cauchemars

linguistiques

sans oublier que

les cauchemars des uns

sont les rêves des autres

et vice-versa

 

mais au fond

du fin fond des mystères sociétaux

la langue étant entre autres

une construction historique

tout cela dépend du climat social

à l’instar des mille façons que l’on a

de se servir de sa langue

et de sa voix

pour se frayer une voie

 

horizontal rule

pedro vianna

Paris, 17.VIII.2016

in Climats

© Pedro Vianna

horizontal rule

Retour en haut de la page                                                                                                                                                                          Poème suivant
Bienvenue ] Sommaire de la section ] Sommaire général ] Agenda ] Poèmes divers ] Poèmes très courts ] Acrostiches ] Poèmes graphiques ] Poèmes et images ] Poèmes et sculptures ] Poèmes dits ] Poèmes en musique ] Poèmes en vidéo ] Des sites à visiter ] Vianna et son œuvre ] Contact ] Les nouveautés ]

Les textes, les sons et les images qui figurent dans les différentes pages de ce site sont protégés par les lois nationales et les conventions internationales en vigueur. Leur reproduction par quelque moyen que ce soit demeure soumise à l'autorisation de l'auteur. Selon les normes et usages habituels, les courtes citations à objectif pédagogique et non commercial sont autorisées à condition que les sources soient clairement indiquées

Ce site est optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox sur un écran plat 19"
avec "taille du texte" ("text size") réglée à “moyenne" ("middle") dans le menu "affichage" ("view")
Pour toute question ou tout problème concernant ce site web, envoyez un courrier électronique à
pvianna@free.fr
en cliquant sur l'adresse ci-dessus si vous utilisez "outlook express" ou sinon à partir de votre messagerie habituelle
© Pedro Vianna                                                    dernière mise à jour : 15 novembre 2017